L’équilibre de l’engagement

Partir ou rester ? Je me suis penché sur ce sujet pour une série de conférences sur l’engagement et l’expérience des collaborateurs pour la prochaine réédition de mon ouvrage «Identifiez et engagez vos salariés de talent».

Il s’avère que cet équilibre peut être précaire et dépendre suite à l’usure de l’attachement ou la baisse de l’implication. Le désengagement peut aussi être précipité par un choc suite àune déception (promotion non obtenue) ou d’un événement imprévu (mutation, attendre un enfant)

Malgré que le terme d’engagement a triomphé dans la littérature, les articles de presse et les conférences, il est mal utilisé. 

L’engagement appartient avec l’implication à l’attachement professionnel ou autrement dit :

Attachement = engagement + implication

L’implication traduit l’investissement d’un collaborateur dans leur travail. L’implication dans son emploi est conditionné par l’importance porté par le salarié à son métier et par l’intérêt qu’il porte aux valeurs de ce travail. Le salarié s’impliquera d’autant plus qu’il valorise son emploi en tant qu’activité et expérience de vie, en l’associant à des valeurs comme le sens de la réalisation (base de l’amélioration continue) ou la reconnaissance sociale.

L’engagement, synonyme «d’engagement organisationnel», décrit l’état d’esprit d’un collaborateur à l’égard de son entreprise en tant qu’environnement professionnel. Cet engagement se démontre lorsque un collaborateur souhaite mener un groupe de travail ou organiser un barbecue. Dans le cadre de cette relation d’engagement, le salarié se reconnaît dans les valeurs et la culture d’entreprise de son organisation. 

Share This