COVID en entreprise. La grande réinitialisation

Déc 14, 2020 | Transformation managériale | 0 commentaires

Covid et entreprise. La Grande Réinitialisation. Nous pensions en être sorti, mais en fait non, nous y sommes toujours. COVID. Pandémie. Confinement. Télétravail. Crise. Parfaites illustrations de l’incertitude qui régit notre monde. Face à elle, les entreprises sont en train de se diviser en deux camps.

Deux camps qui voient cette pandémie selon le filtre de leur culture, les pratiques de leur secteur économique et les valeurs de leur dirigeant.

Un monde du travail, deux ambiances

Le télétravail, un accident de parcours

D’un coté, vous trouvez le groupe toujours très nombreuses, des entreprises qui considèrent que le confinement n’aura été qu’une parenthèse. C’est à dire qu’il n’y aura aucun effet sur le long terme. À part peut-être une petite renégociation qui demandera éventuellement de passer de 9 à 15 jours de télétravail par an. Cette addition de jours de travail à distance s’accompagnant d’une campagne de formation managériale. Les sujets concernés sont liés à la gestion du temps, à la performance et aux RPS. Histoire de resserrer les boulons et reformer les rangs.

L’objectif est clair : au boulot ! Et pour conforter leurs valeurs d’un autre âge et leur décision de revenir sur leurs pratiques post-confinement, ces entreprises trouveront des arguments : les études sur le sujet étant aussi contradictoires que les études sur le tabac dans les années 90. Un exemple parmi d’autres : les salariés ne veulent pas revenir au travail, mais leur santé psychologique s’est dégradée. Les salariés travaillent 48 minutes de plus de chez eux, mais non, au contraire le télétravail nuit à la productivité ! Bien sur aucun mot sur le micromanagement et l’absence totale d’accompagnement au travail à distance de la part de ces entreprises ! 

Le télétravail, le nouveau normal du COVID en entreprise

De l’autre, vous avez le groupe des entreprises qui ont une approche qui n’est pas dictée par leur valeur, l’histoire de leur dirigeant ou un dogme du travail dépassé. Elles considèrent les besoins et les attentes de leurs collaborateurs en premier. Si pour le premier groupe « travail à distance=parenthèse » (je ne peux pas vous parler de Chanel, Accor ou de L’oreal). Pour ces entreprises de ce second groupe « travail à distance=réinvention » (JPG ou PSA) profitent de cette occasion unique pour réinventer leur culture et pratiques managériales !

Des entreprises qui ne se contentent pas d‘autoriser le télétravail. Elles considèrent que le monde du travail de demain ne sera plus celui que nous avons connu avant mars 2020. Des entreprise qui ont compris que le télétravail s’accompagne et que le lieu de travail n’est pas le sujet principal.

Elles ont compris que les sujets étaient :

  • la perte d’interaction physique avec ses collègues
  • le risque de perte de sens
  • la difficulté de maintenir leurs valeurs à distance
  • la sélection de nouveaux outils pour maintenir la collaboration

Leurs dirigeants et équipes RH savent que tout événement de cet ampleur modifie de manière fondamentale et irrévocable notre vision du monde. Mais aussi le sens que nous donnons à notre travail et nos envies pour l’avenir. Les perspectives changent, de nouvelles croyances se font jour, de nouvelles mentalités et attitudes prennent forme. Bref, les comportements évoluent et la vie continue.

vision du télétravail selon sa culture

Vision du télétravail selon sa culture : comme avant avec un masque / pas comme avant.

La grande réinitialisation, l’après COVID en entreprise

Les entreprises du second groupe donnent raison à ceux qui pensent que nous entrons dans « la grande réinitialisation » ou « great reset » en anglais. Pour le World Economic Forum, c’est l’illustration que notre système économique mondial est arrivé à ses limites. Pour info, quand cette initiative a été présentée courant novembre, elle a été rapidement l’objet d’une campagne de désinformation.

reinvention culture valeur coronavirus

  • La « Grande Réinitialisation » sera le thème d’un sommet du Forum Économique Mondial qui aura lieu en janvier 2021 à Davos. Le sommet se tiendra à la fois en présentiel et virtuellement. Il mettra en relation les principaux dirigeants gouvernementaux et les chefs d’entreprises pour un dialogue tourné vers l’avenir et animé par la jeune génération.
  • La « Grande Réinitialisation” est un engagement à construire les bases d’un système économique et social pour un avenir plus juste, plus durable et plus résistant.
  • La « Grande Réinitialisation” est un nouveau contrat social. Il sera centré sur la dignité humaine et la justice sociale. Il s’agira de prendre soin que le développement économique n’empiète pas sur le progrès de la société.
  • La « Grande Réinitialisation” souhaite apporter une réponse à la crise sanitaire mondiale qui a mis à nu des ruptures dans nos économies et nos sociétés. Ce qui a entraîné une crise sociale qui nécessite de toute urgence la création d’emplois décents et significatifs.

Disparitions à prévoir

Nous le voyons déjà, malgré l’aide du gouvernement, de nombreuses entreprises vont disparaître en raison de la pandémie, et celles qui survivront existeront sous une forme différente. Les restaurants maintiendront le « click & collect », les commerces de proximité continueront de faire appel à l’empathie de leurs clients. Les entreprises qui ont favorisé le travail à distance et un management basé sur la confiance et l’autonomie ne pourront pas non plus revenir en arrière.

Les collaborateurs s’attendront à ce que les dirigeants continuent à manager avec transparence, authenticité et humanité. Les organisations et entreprises survivantes seront alors beaucoup plus adaptables et résilientes. J’espère que le temps me donnera raison. Que les entreprises qui s’épanouiront après la pandémie seront celles pilotés par des dirigeants qui embrasseront le changement. Et pas seulement celui qui les arrange ! Des dirigeants qui écouteront leurs collaborateurs pour forger de nouvelles méthodes de travail et de nouveaux modèles d’entreprise. Des managers qui proposeront de nouvelles expériences managériales. J’espère aussi que le groupe des entreprises « travail à distance=parenthèse » le comprendront avant qu’il ne soit trop tard.

En utilisant mon expérience du management en période d’incertitude*, voici quelques recommandations pour aborder et de répondre aux changements qui s’annoncent. 

*Oui, cette phrase est c… L’incertitude est le mode normal du monde mais bon, ça ne coûte rien de le répéter. 

Il n’y a pas de réponse unique

Il n’a jamais été aussi apparent que les entreprises; quelle que soit leur taille, vivent des réalités radicalement différentes en fonction de leur secteur. 

Vous avez d’abord les entreprises en mode survie, luttant chaque jour à coup d’emprunts et d’aide du gouvernement ou de la région (quand c’est possible) pour éviter la faillite. Les restrictions de voyage et les préconisations gouvernementales mettent les salariés à l’écart, bouleversent les chaînes d’approvisionnement et perturbent des industries entières, faisant des licenciements et des plans de sauvetage de l’emploi un dernier recours désespéré.

D’autres sont en mode adaptation, pour s’adapter rapidement à notre nouvelle réalité. Si la maîtrise des coûts et l’atténuation des risques peuvent constituer les premières étapes, ces entreprises modifient également leurs modèles de fonctionnement et leur expérience client pour assurer leur développement.

Enfin, certaines entreprises sont en mode opportunité, évoluant pour répondre à un besoin non satisfait qui s’ouvre à elle. Ces entreprises regardent le monde en mutation et voient de nouvelles façons de rendre service, en transformant leurs activités pour saisir ces opportunités inattendues. 

Dans quelle catégorie vous trouvez-vous ? Vivez-vous chaque jour comme une victoire d’être encore en activité ou prospérez vous grâce à un business model « crisis & recession proof » ?

Un leadership à quatre niveaux

Vous allez trouver que j’aime bien les niveaux si vous avez lu mon article sur les 6 niveaux du télétravail. La plupart des chefs d’entreprise ont déjà apporté une réponse à la crise dans l’urgence : protection de l’emploi via le chômage partiel, mise en télétravail quand c’est possible, étude de l’impact économique, recherche collaborative (ou pas) de nouvelles opportunités, demande d’aides financières et de conseils. Vous connaissez la panoplie. Maintenant, vous ne devez pas négliger de prendre un peu de temps pour réfléchir à votre avenir à moyen terme et comprendre ce que vous pouvez faire pour digérer ce nouvel environnement. Pour cela, je vous propose une réflexion à quatre étages :

  1. Vous préparer à diriger à travers la crise
  2. Soutenir et guider vos équipes
  3. Réorienter et réinventer votre entreprise et passer à l’action
  4. Continuer à soutenir votre communauté

Faire face à cette crise exigera que vous vous occupiez de ces quatre domaines à tour de rôle ou en même temps. À tout moment, vous devrez peut-être vous concentrer exclusivement sur l’un d’entre eux et oublier les autres momentanément. Momentanément. j’insiste.

les 4 niveaux de la grande réinitialisation

1. Vous

Le leadership implique de prendre soin des autres, comme de bien entendu, mais vous ne pouvez le faire correctement que si vous commencez par prendre soin de vous-même. Cela peut être très frustrant à entendre si vous travaillez 16 heures par jour pour trouver des solutions pour continuer de payer vos salariés tout en assumant la charge émotionnelle de votre famille, de vos amis et de vos équipes. Mais voilà, si vous vous souvenez des consignes de sécurité en avion, dans le cas d’une dépressurisation cabine, vous devez commencer par mettre votre propre masque à oxygène avant de vous occuper des autres.

La raison est que vous pouvez difficilement vous occuper des autres si vous êtes vous-même à bout de souffle. Votre énergie n’est pas infinie, et le simple fait de la « faire passer » et de la « maintenir » ne suffira pas pour en préserver l’intensité des semaines et des mois à venir. Je ne vous dis pas d’aller passer une journée au spa, qui sont fermés au moment où je rédige cet article. 

À faire dès maintenant pour faciliter la Grande Réinitialisation

Ce que vous pourriez faire :

Reconnaitre votre anxiété.

Avec chaque mois qui passe, le virus se rapproche et nous sommes de plus en plus nombreux à avoir une relation de notre cercle relationnel qui a été touché. Pour certains d’entre nous, les effets du virus peuvent avoir été très proche et très grave. En fait, nous avons tous perdu quelque chose depuis le début de la crise (en vous souhaitant que ce ne soi pas un proche) et ce, quelque soi votre ancienneté ou situation dans la hiérarchie de votre entreprise : connexion, sécurité, confiance et sens de la normalité. Acceptez-le et parlez-en avec votre équipe. 

Vous renouveler.

Après son attaque cérébrale, Clayton Christensen, a mis l’innovation au second plan pour prendre du recul. Il a alors écrit et parlé (il a du réapprendre les deux) sur le thème de comment on peut mesurer sa vie. Il s’est « réinventé » à travers l’expérience qu’il a subit. Image pertinence considérant notre situation actuelle. Pour transformer votre entreprise et garder vos collaborateurs connectés, vous devrez vous plonger plus profond que d’habitude dans vos ressources, qu’elles soient physiques, spirituelles ou intellectuels. Pensez lecture, pensez méditation, pensez sport. Apprenez une une langue ou à coder, peu importe, mais challengez-vous pour dépasser qui vous étiez avant la crise. Pour cela je ne peux que vous inviter à suivre une méthode simple qui a fait ses preuves : Impliquez tous vos collaborateurs pour trouver de nouvelles opportunités !

La grande réinitialisation

2. Vos équipes 

Il ne s’agit pas seulement d’une crise économique et opérationnelle – la grande Réinitialisation apportée par le COVID en entreprise est surtout une crise humaine ! Bien sûr que vous faites déjà tout votre possible pour répondre aux besoins financiers, médicaux et logistiques de vos collaborateurs. Certaines entreprises commencent même à mettre en place de nouvelles politiques de congés, d’indemnités et de travail à distance. Mais prenez-vous en compte les besoins émotionnels ? En tant que dirigeant ou manager vous êtes probablement un étudiant du comportement humain, et votre intelligence émotionnelle est plus importante que jamais. Cherchez des moyens de créer plus d’espace d’écoute et renforcer les liens avec vos collaborateurs pendant cette crise, et après.

À faire dès maintenant pour faciliter la Grande Réinitialisation

Ce que vous pouvez faire dès maintenant :

Vous rapprocher d’autres dirigeants

Nous sommes tous dans le même bateau. Il n’y a pas de raison d’affronter seul.e cette tempête. Vous avez probablement accès à d’autres dirigeants qui aimeraient aussi se sentir épauler ou avoir une épaule pour parler. C’est peut-être le moment ou jamais de rejoindre un réseau de dirigeants comme le CJD, BPI ou autre, ou encore, d’en créer un avec des dirigeants de votre ville ou de votre secteur économique. L’idée étant simplement de vous parler, de vous soutenir et trouver des solutions ensemble aux défis communs que vous avez à relever.

Interagir avec empathie.

Bateau. Certes. Mais primordial ! N’oubliez pas que chacun de vos collaborateurs peut vivre des réalités radicalement différentes des vôtres. Pour certains, les réunions virtuelles peuvent être un lien bienvenu avec le monde extérieur. Au même moment, d’autres peuvent se débattre dans ces mêmes réunions, jonglant avec leurs responsabilités, leurs soucis personnels et un enfant entrant dans leur home office en hurlant. Sans parler de ceux qui vivent chaque appel Zoom comme une surveillance constante.

Pensez à aborder les réunions et les check-ins quotidiens avec souplesse. Utilisez un langage direct pour couvrir les points à l’ordre du jour tout en créant des possibilités de connexion interpersonnelle que vos collaborateurs décideront de leur propre chef de prendre ou pas. Zoom n’est pas un outil de surveillance, mais un moyen de connection. Pendant que j’y suis, profitez-en pour expérimenter de nouveaux outils de collaboration, d’échange et l’apprentissage. En ce moment, je teste Miro et Jamboard de Google par exemple.

Renforcer ou renouveler votre culture.

Il semble que nous somme dans une étrange période ou certaines méthodes de travail disparaissent alors les méthodes devant les remplacer n’ont pas encore été établies. Ce qui signifie que nais nous sommes tous, peu ou prou, en mode expérimentation. C’est donc le moment idéal pour définir, transformer, ancrer et accélérer les comportements qui propulseront votre organisation pendant la crise et établiront votre culture d’après. Evidemment cela ne peut que passer par la formation, la compréhension et l’assistance de vos managers.

the great reset covid-19

3. Votre entreprise à l’heure du COVID

Comme je l’explique en conférence, ou comme vous l’avez peut-être déjà expérimenté avec le Premortem, préparer l’avenir de son entreprise demande d’en contempler l’échec. Pas pour faucher l’optimisme de ses équipes ! Pour enlever le poids des non-dits, composer avec le fait que l’échec fait partie des possibles. Cherchez des solutions préventives pour que cet échec ne subvienne pas et éviter de foncer tête baissé dans le mur. S’il y a des francs-maçons parmi mes lecteurs, rappelez-vous de « Memento mori ». Si vous êtes bouddhistes, pratiquez la méditation « Maraṇasati » qui utilise diverses techniques de visualisation pour méditer sur la nature de la mort.

Venons-en au fait, face aux événements actuels de ce qui est en train de de venir « la grande annulation » de 2020, vous réalisez peut-être que les choses qui nous obsédaient en février (dépasser votre résultat de 2019) semblent maintenant beaucoup moins importantes, tandis que d’autres que vous n’envisagiez même pas (genre le travail à distance, car à l’époque vous ne vouliez pas en entendre parler) semblent désormais beaucoup plus importantes. Si votre entreprise est toujours parmi nous aujourd’hui, j’imagine que la crise vous a rappelé pourquoi votre entreprise existe vraiment et quelles devraient être nos véritables priorités.

À faire dès maintenant pour faciliter la Grande Réinitialisation

Ce que vous pouvez faire maintenant :

Donner votre point de vue.

Pour apporter de la clarté en interne, articulez le point de vue de votre organisation de manière à ce qu’il corresponde à la réalité actuelle et qu’il indique l’avenir que vous voulez créer. En clair : repensez votre vision ! Pas une vision à 2030, mais une vision pour traverser cette période. Que voyez-vous du point de vue de votre entreprise ? Qu’est-ce qui vous semble important dans les semaines et les mois à venir ? Qu’avez-vous l’intention de faire à ce sujet du covid en entreprise? C’est peut-être l’occasion de réaffirmer, voire de réévaluer, l’objectif, les valeurs et la raison d’être de votre entreprise pour 2021.

Décider avec attention.

Il n’existe pas de manuel COVID-19 pour les entreprises. Les concepts traditionnels de gestion de crise ne s’appliquent pas. La raison est que chaque individu, entreprise et pays vit cette catastrophe simultanément. Et chacun y apporte des réponses qui sont globalement les mêmes mais qui ne sont pas mises en place en même temps. Vous devez établir les règles au fur et à mesure, répartir les responsabilités et agir rapidement, ce qui peut conduire à des décisions hâtives qui semblent justes sur le moment, mais qui peuvent finalement compromettre vos valeurs. Pour éviter cela, créez des filtres décisionnels ou des check-lists qui aident vos équipes à prendre des décisions rapides et décentralisées en fonction de votre objectif, de vos valeurs et de vos priorités stratégiques. Comme le covid en entreprise.

Instaurer de nouvelles valeurs pour vous adapter au covid dans votre entreprise.

Pour dire l’évidence, la vie de vos clients aussi a changé, tout comme leurs besoins et leurs attentes. Cela doit vous inciter à innover avec un sens renouvelé de l’urgence. Cela-même que vous supprimez les couches de bureaucratie inutiles et en trouvant des raccourcis ou vous pouvez les trouver. Si vous avez un tiers de vos salariés en télétravail et un autre tiers en chômage partiel, ces raccourcis sont déjà trouvés. Vous n’avez peut-être pas les ressources nécessaires, mais inspirez-vous des entreprises qui facilitent la sécurité, le maintien des liens et le travail à domicile. J’ai cité JPG ou PSA. Comme ces entreprises, concevez de nouvelles offres et expériences qui créent une valeur immédiate pour vos clients. Et bien entendu, tout en indiquant le type de valeur que vous pouvez offrir au-delà de la crise. Comme le COVID en entreprise

4. Votre communauté

Le covid en entreprise marque un moment décisif qui déterminera si vous êtes motivé par un but louable ou si vous ne faites que du « community washing ». C’est la mode actuelle. Après les valeurs sur le site carrière, la vision dans les formations management, nous avons atteint le moment ou les entreprises se copient les unes sur les autres pour proposer une raison d’être bateau justifiant leur existence. Raison d’être qui ne s’intéresse pas aux bénéfices immédiats mais à leur communauté.

Des entreprises sont en train de réfléchir à se convertir en entreprise à mission pour une finalité d’ordre social ou environnemental au-delà du but lucratif. Les entreprises qui adoptent cette idée pendant la pandémie, en utilisant leur objectif comme une boussole pour naviguer dans cette crise, peuvent fièrement affirmer qu’elles ont en fait une raison d’être valable.

À faire dès maintenant pour faciliter la Grande Réinitialisation

Ce que vous pouvez faire dès maintenant 

Prendre soin de vos communautés.

Vous êtes entourée d’exemples d’entreprises qui participent à relever les défis de cette crise. Certaines apportent une contribution financière, d’autres utilisent leurs forces uniques pour créer un impact immédiat. Nike utilise le marketing pour convaincre les gens de rester chez eux. AirBnb tire parti de son parc immobilier pour fournir des logements aux travailleurs médicaux. Lyft met sa flotte de chauffeurs au travail en offrant un transport gratuit à ceux qui en ont besoin.

Et il n’y a pas que les grandes entreprises : les boulangeries locales qui livrent les hôpitaux, les fabricants de textiles qui fabriquent des masques pour les soignants et d’innombrables autres entreprises trouvent des moyens créatifs d’aider. Si vous n’avez pas encore trouvé le moyen d’avoir un impact, il est encore temps. Posez-vous la question suivante : « De quoi nos communautés ont-elles besoin que nous seuls pouvons leur fournir ?

La coopétition contre la crise.

Ce n’est pas le moment de vous concentrer sur l’élimination de votre concurrence et la rationalisation de votre main d’œuvre. C’est le moment de se regrouper pour créer le type d’impact qu’aucune entreprise ne pourrait avoir à elle seule. Rappelez-vous les mots clés, covid et entreprise.Lorsque des journaux britanniques ont publié une annonce unifiée en première page, cela a envoyé un message fort aux Britanniques, à savoir que cette époque exige des mesures extraordinaires. COVID en entreprise. Par exemple, Microsoft ou Amazon créent une coalition pour fournir des données COVID-19 en temps réel. Ils ont mis de côté leurs différences pour tenir les patients et le personnel médical informés. Cherchez et suscitez de nouveaux partenariats qui amplifieront votre impact aujourd’hui. Ces partenaires ouvriront de nouvelles frontières pour une collaboration significative plus tard. Alors, avec quel concurrent pouvez-vous faire front commun ?

Là encore, vous ne pourrez pas suivre tous ces conseils d’un seul coup. Posez-vous, réunissez ceux qui vous entoure et trouvez ensemble les réponses à ces questions : Comment prendre soin de vous ? Comment rassurer vos équipes et continuer à donner du sens à leur travail ? Comment réinventer ou renforcer les valeurs de votre entreprise pre-COVID-19 pour se préparer au monde d’après ? Comment pouvons-nous continuer à servir nos communautés ? Vos réponses vous indiqueront par où commencer.

Allez, on se retrouve de l’autre coté. 

Ces articles pourraient aussi vous intéresser 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.