Le rôle du RH dans l’innovation

Mar 16, 2011 | Management | 3 commentaires

J’entends déjà les responsables RH me dire que la coupe est pleine. Qu’après être devenu responsables du marketing d’employeur, de la veille économique et du maintien du lien social, il ne leur manque plus qu’à apprendre à faire des massages et des pizzas. Même l’environnement s’y met ! Après la gestion de la crise, les préoccupations environnementales, l’évolution des comportements, de la place du travail dans notre société arrive aujourd’hui la gestion de l’après crise. Bref, le rôle du RH n’en finit pas de se complexifier.

Et ce n’est pas fini car je pense qu’aujourd’hui, après (re)trouver l’esprit « ouvrier »  il devrait devenir…responsable de l’innovation !

Pour que l’innovation devienne une culture ou un style de vie plutôt qu’un accident rare, inexplicable et impossible à répéter, il faut remettre en perspective les croyances les plus profondes que nous avons tous sur la façon de gérer une entreprise, manager une équipe et prendre des décisions. Nous devons aujourd’hui suivre une nouvelle logique, même si cela peut nous conduire à faire des choses que ceux qui cherchent à faire de l’argent » immédiatement » trouveront contre-intuitives, bizarres ou même franchement idiotes.

Pour innover, l’entreprise doit accepter de faire des choses qui s’opposent avec les pratiques de management les plus solidement ancrées concernant la motivation, les modes de formation, les systèmes de recrutement etc. .. Pourtant, beaucoup de managers continuent de penser qu’ils peuvent développer de nouveaux produits, services ou solutions et surprendre leur clients, consommateurs, candidats en appliquant toujours les même méthodes apprises à l’école ou en formation de « créativité ».

C’est ici que le responsable des Ressources Humaines entre en scène. Il doit être capable d’identifier les iconoclastes, faciliter leur intégration et préparer les salariés et managers actuels à leur arrivée.

Le premier rôle du RH est de faciliter la création d’une culture de l’innovation en identifiant lors du recrutement ces iconoclastes/entrepreneurs/Maverick Innovateurs qui ne souhaitent ni faire « comme avant », ni faire « selon la procédure » tout en cherchant à améliorer l’existant. Les identifier est une chose qui je pense est plutôt simple (article à suivre). Le plus ardu  sera d’identifier leur capacité à intégrer un système préexistant avec des règles, valeurs et coutumes de fonctionnement est une autre.

Mais recruter ces iconoclastes ne suffira pas, Il faudra certainement se battre pour faire accepter ces personnes auprès de certains managers qui ne cherchent qu’une chose : le même qu’eux pour ne ne pas faire de vagues et obtenir les meilleurs résultats le plus rapidement possible ! Et c’est là le second rôle des RH : Accompagner les nouveaux salariés et leurs managers, faciliter l’assimilation des uns et la compréhension des autres. Le fil du rasoir est fin et le risque est autant de décourager le jeune entrant que de pousser son responsable à se démobiliser.

Enfin, si l’on parle de culture ou d’état d’esprit, c’est au professionnel RH de favoriser la diffusion de cette culture valorisant l’innovation en maintenant les ressources de façon stable et durable, comme le demande la GPEC.

Evidemment et malheureusement je n’ai que très rarement rencontré ce type de responsables RH prêt à favoriser l’innovation en management, recrutement, formation, fidélisation, etc. la plupart se contentent de suivre des procédures, des méthodologies, de lire des livres, de faire des benchmark, etc.

Heureusement ici et là, je rencontre ces RH jugés parfois jugés farfelus par leur pair, et je vais vous raconter leur histoire…

La suite sur Trendemic

Ces articles pourraient aussi vous intéresser 

3 Commentaires

  1. Aymeric Vincent

    Bonjour,

    je lève le doigt pour dire présent sur cette vision des ressources humaines

  2. Didier Cortial

    Benjamin,

    Votre article fait vaciller nos certitudes.

    Dans l’entreprise du XXIe siècle, le défi sera d’identifier les talents, de les attirer, de les gérer et de les conserver. La culture de l’entreprise doit changer pour s’adapter à cette nouvelle donne.

    La fonction RH est clé pour initier cette (r)évolution de la culture d’entreprise qui permettra de bénéficier du talent des meilleurs pour faire progresser chacun.

    Cette culture est à découvrir et à inventer, ceux qui le feront seront les nouveaux chercheurs de pépites (humaines) de ce début de siècle.

    Dans une video Ken Robinson donne des clés pour comprendre ce changement culturel :
    http://www.ted.com/talks/lang/eng/sir_ken_robinson_bring_on_the_revolution.html

    J’attends avec impatience la suite…

    Salutations.

    Didier

  3. Benjamin

    Merci pour votre commentaire. Les défis sont bien dans la relation que l’entreprise doit créer avec ceux et celles qui désirent la rejoindre et maintenir avec ceux et celles qui sont déjà dans ses rangs.

    Cette culture ne pourra se développer que si le DRH comprend qu’il est, à son niveau, un chef d’entreprise force de proposition…

    C’est amusant, j’ai justement fais référence à l’intervention de Sir Robinson dans mon dernier article sur le blog Generations : http://www.generationy20.com/les-enseignants-etudiants-consommateurs

Trackbacks/Pingbacks

  1. Aymeric Vincent » Fidéliser Manager Recruter » L’innovation et les RH - [...] Découvrir l’analyse de Benjamin Chaminade Partager cet article: [...]
  2. Aymeric Vincent » Fidéliser Manager Recruter » L’innovation et les RH - [...] Découvrir l’analyse de Benjamin Chaminade Marqué comme: benjamin, chaminade, drh, innovation, RH [...]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.