Curiosity matrix

concept chaminade 15

Matrice de la curiosité. Jusqu’en 2015 présent nous avions l’habitude de lire que la croissance dépendait de l’innovation, puis, notamment grâce à Creative day, l’attention s’est portée sur la créativité comme source d’innovation. Il était logique qu’ensuite l’intérêt se porte sur l’étape précédente la créativité : la curiosité.

C’est pour entrer dans le détail de ce sujet qui me passionne que j’ai commencé à utiliser plusieurs outils pour identifier le niveau de curiosité de mes collaborateurs.

Il s’agit de la première étape de ce qui mène à «la curiosité organisationnelle» et qui me parait être la prochaine grande vague managériale en résistance contre le “tout IA”.

La matrice de la curiosité

La matrice de curiosité se base sur 4 dimensions qui cherchent à répondre à la question si la curiosité est un état passager (je cherche une réponse à une question) ou s’il s’agit d’un comportment.

La curiosité spécifique qui répond à un besoin de savoir avec certitude
La curiosité épistémique qui répond à un besoin de savoir pour combler une lacune
La curiosité diversive que l’on utilise quand on s’ennuie ou que l’on “zombie scroll” sur Instagram ou Facebook
La curiosité perceptuelle qui est motivée par la recherche de nouveauté

Stimuler la curiosité au niveau managerial peut avoir des effets extrêmement bénéfiques :

  • Un manager curieux inspire plus de respect et permet à ses collaborateurs de développer des relations de confiance et de collaboration avec leurs collègues
  • Un manager curieux rend son équipe plus rapidement adaptable à l’incertitude et à la pression extérieure en réduisant l’effet de sidération (arrêt causé par la peur devant un danger)
  • Un manager curieux encourage la créativité de ses équipes à améliorer leur résultat en les aidant à voir des opportunités où d’autres ne voient que des obstacles.

Pour connaître votre profil de créativité vous pouvez aussi répondre à ce questionnaire 

 

Matrice de la curiosité 2017