Gérer la mauvaise idée d’un collaborateur

Avr 26, 2022 | Créativité | 0 commentaires

Bonne ou mauvaise idée ? Un membre de votre équipe vient vous proposer une idée. Une idée d’amélioration, une idée de nouveau produit, une idée de nouveau service. Bref, une idée. Mais voilà, à première vue, selon votre expérience et expertise de manager, cette idée vous semble (au choix) :

  • Déjà testée avant que votre collaborateur ne commence à travailler ici
  • Déjà vue chez l’un de votre concurrent
  • Pas très originale
  • Trop chère à mettre en place
  • Trop chronophage

Et vous voilà obligé de dire à votre collaborateur que son idée a déjà essayée ou que vous n’en voyez l’utilité…bref, que son idée n’est pas bonne. 

Grave erreur ! Si vous êtes manager, il y a une règle à connaître concernant les idées proposées par vos collaborateurs. Celle de considérer que :

« Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises idées »

  1. Déjà, une idée peut être incomplète et n’être qu’une intuition (les anglais utilisent parfois le terme de « Itch » pour « démangeaison » à la place d’intuition) qui demandera d’être complétée par une autre intuition pour reprendre l’idée de Steven Johnson dans son bouquin « Where good ideas come from« .
  2. Ensuite, une idée peut-être inadaptée à l’une des deux fondations de l’innovation : votre culture d’entreprise Imaginez Hermes faire de la Fast Fashion) et la capacité de cette idée de vous faire gagner ou économiser de l’argent (si ce n’est pas le cas c’est une invention, pas une innovation
  3. Enfin, une idée n’est que la forme brute de l’innovation. C’est le bloc de marbre qui ne sait pas encore s’il terminera en sculpture au Louvre ou en plateau de table chez Knoll. 

En résumé, si idée est adaptée à votre culture, elle ne peut être ni bonne ni mauvaise tant qu’elle n’a pas été prototypée testée et présentée à un client. 

Mais ce n’est pas tout 

Choisir une mauvaise idée 

Pour compléter une idée, comprendre son adaptation culture/business et la transformer en projet, je propose toujours à celui (ou au groupe) qui a eux l’idée de sélectionner dans quel quadrant la mettre selon de 2 dimensions : 

  1. La dimension de Réalité. Est-ce que l’idée est vraisemblable où est-ce juste une idée marrante, attrayante, dérangeante qui n’est pas adaptée à la question posée ou au sujet d’expérimentation visé ? 
  2. La dimension de Réalisation. Est-ce l’idée est réalisable un jour (peu importe demain ou dans 10 ans) ou  est-ce que cette idée est trop éloignée de notre activité, des moyens allouées et du temps disponible ?

 

mauvaises idées

Simplification du modèle utilisé pour sélectionner les idées qui deviendront des projets.

Pour affiner le modèle et (pour citer Larry Page quand il a abandonné le programme des 20 % des Google), « mettre plus de bois derrière moins de flèches », j’utilise ensuite une notation des idées pour en déterminer la priorité d’expérimenation. Ce classement me sert aussi dans le cadre de l’innovation adjacente (inspirée des tendances) pour faire le tri entre tendances, signaux faibles et modes passagères.

Notation des idées et des tendances

Les chiffres ci-dessous sont purement indicatifs. Une idée ou tendance notée 5/5 ne sera pas forcément meilleure qu’une tendance ou idée notée 0/0. Une idée notée 5/5 sera moins complexe à mettre en place et demandera moins de prise de risque, car elle a été largement documentée. Par contre, il est très probable que vos concurrents l’aient déjà compris et implémenté !

  • Réalité 0 / Réalisation 0 : idée vraiment étrange et complexe à mettre en œuvre. Oserez-vous la considérer ?
  • Réalité 1 / Réalisation 3 : tendance facile à mettre en place mais sans doute jugée comme peu crédible, idée qui n’a sans doute jamais été expérimentée. Foncez ?
  • Réalité 3 / Réalisation 1 : certaines entreprises ont commencé à mettre en place cette pratique, peut-être que des universitaires mènent des recherches sur celle-ci. Risquez ?
  • Réalité 5 / Réalisation 5 : tendance supportée par des recherches scientifiques éprouvées. Concept rassurant, mais peut être pas si innovant puisque des entreprises la mettent déjà en pratique : Suivez …?

Saurez-vous trouver des idées qui entrent dans ces quatre segments ?

Ces articles pourraient aussi vous intéresser 

Les 5 niveaux de la créativité

Les 5 niveaux de la créativité

Les niveaux de créativité. Vous pensez que vous n'êtes pas créatif ? Vous vous sous-estimez sûrement, car nous sommes...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.