Cette semaine :
1 Jony Ive revient au management du Design d’Apple.
2 Google VS Amazon : Fight!
3 : Les services secrets australiens recrutent
4 : Storify c’est fini !
5 : Trophées de l’INPI
6 : Trophées de l’innovation participative avec les interviews de Amer Sports et GRDF
7 : La guerre des talents n’aura pas lieu…tout de suite

GAFA


Jony est de retour

Jonathan Ive pour ceux qui ne le connaisse pas est sans doute le designer le plus connu du monde. Aujourd’hui ton le monde sait que Stark est ironman non ?
Jony (comme le surnommait Steve Jobs) reprend en main l’ensemble du design dans sa partie management au jour le jour. Ce qui n’était plus son job depuis 2015.
Depuis mai 2015, un poste de Chief Design Officer avait été créé pour lui pour le laisser prendre un peu de recul, et, certains l’ont imaginé, quitter l’entreprise. A ce moment, son ancien poste a été séparé en deux. Richard Howarth reprenait alors la partie design industriel et Alan Dye l’interface utilisateur.
On ne sait, pour l’instant, pas ce qu’il s’est passé en interne mais Howarth et Dye ont disparu de la page « Leadership » d’apple cette semaine. Regardez la page Leadership en 2015 et la même cette semaine. Ils ont bien disparus, comme Denise Young Smith qui avait démissionnée en novembre dernier
Le porte parole d’Apple a expliqué que ce remaniement était normal maintenant que le Apple Park était terminé. La page Linkedin de Alan Dye précise d’ailleurs qu’il est désormais « Creative Director ».
Bien sur, ce changement de poste ne serait pas une nouvelle si Apple n’était pas en ce moment au centre d’une vague médiatique denoncant les choix de design incompréhensible  (dongle, stylus, souris à l’envers, notch iphoneX, prise jack, magsafe, interface )
Bref Microsoft est en train de devenir plus cool que Apple ! Si si je vous assure, mauvaise langue…

La guerre est déclarée entre Google et Amazon

Le ton commence à monter depuis qu’en septembre Google a bloqué l’accès à Youtube à l’echo show d’Amazon – un Alexa équipé d’un écran. C’est ballot car en 2017, quand vous voulez voir des vidéos, c’est pas sur dalymotion que vous allez…
Raison invoquée par google : Amazon ne répond pas à nos conditions de service créant ainsi une mauvaise expérience utilisateur.
Selon Google, c’est Amazon qui a commencé le premier en cessant de vendre les produits google Chromecast (le Amazon fire de google) et Google home (le Alexa de google) et ne donne pas accès aux vidéos Amazon Prime aux utilisateurs de Chromecast. En retour, Google s’est donc allié à Wallmart (concurrent de Amazon) pour vendre le Google Home.
En réponse, Amazon a arrêté de vendre le thermostat connecté Nest récemment acquis par Google ( La vente de cet appareil a repris depuis ) avant de détourner le blocage de Youtube en renvoyant les demandes des utilisateurs vers la version web. Détournement qui a été bloqué par Google la semaine dernière. Echec et mat.
Est-ce de la saine concurrence ou de la Coopetition qui tourne mal ?
C’est une guerre territoriale sur les technologies vocales alors que ls assistants vocaux  sont en train de prendre de plus en plus de place dans nos vies et sont en cours de transformer nos habitudes d’achats.
Finalement nouvelle économie ou ancienne économie, c’est toujours au consommateur d’être pris en otage !

EN BREF


Les services secrets australiens ASIS recrutent

Si vous pensez avoir l’âme d’un agent secret australien regardez cette vidéo interactive.
Pendant 10mn elle vous placera en situation pour identifier votre sens de l’observation, de l’écoute et de l’empathie

Storify c’est fini

Pendant un moment les  pros des réseaux sociaux ne juraient que par ce site qui vous permettait d’agréger tout ce qui se disait sur vous dans une histoire pour ensuite être intégré sur le support de votre choix. Oui, comme Twitter le permet depuis quelques temps
C’est dans un article sur leur site que l’équipe annonce que ce service de curation va rejoindre le cimetière des myspace, Vine et Viadeo. Bon, d’accord peut-être pas (encore) Viadeo.

Prix INPI

C’est la saison des remises de prix !
Les trophées INPI récompensent des entreprises et centres de recherche innovants, qui se distinguent par leur stratégie de propriété industrielle. Le trophée remis la semaien dernière à la gaité lyrique avait pour thème « Sacrés Français ! ».
Parmi les lauréats nous retenons :
Catégorie brevet : Poietis de Pessac spécialisé dans la bio-impression Laser à cellule unique de tissus vivants.
Catégorie marque : Moulin Roty de Nantes pour sa créativité. Ils concouraient contre Solex. Moulin Roty commerciale des jouets pour enfants comme les tartempois, les papoums ou les jolis pas beaux. On dirait qu’ils connaissent mes voisins.
Catégorie je m’appelle comme une entreprise super connue ou plutôt Catégorie Recherche : le laboratoire ILM de Lyon – qui concourrait contre IEMN et GRIMA – et qui travaille à la synthèse et caractérisation de la Lumière.
Catégorie mauvais jeu de mot / du Design : Expliseat de Paris. Qui fabriquent des sièges pour l’industrie aéronotique de moins de 5kg.

Pepsi et Tesla

Pepsi a annoncé avoir passé une commande de 100 semi-remorques TESLA. Ce qui amène les commandes pour TESLA à 267 camions.
Quand on sait que Pepsi a 10 000 semis, je suis curieux de savoir :
1/ Si c’est pour un test avant d’en commander d’avantage  ou si c’est de la com car le public continu de croire que Tesla est écologique.
2/ Est-ce que tesla délivrera parce qu’ils ont toujours 500 000 Model 3 à livrer et n’en ont fabriqué que…260.

A SUIVRE


Trophées de l’innovation participative

 L’association pour le développement de l’innovation collaborative INNOVACTEURS a décerné les trophées de l’innovation participative.
Trophée d’or de l’innovation collaborative : 
Amer sport (Salomon, wilson…) pour sa démarche Innovation Drives Evolution at Amer Sports (IDEAS) qui supporte les projets d’innovation des marques du groupe en facilitant la connection et le « travailler ensemble ».
J’ai demandé au responsable de la démarche IDeas Matthieu Knibiehly de nous dire comment étaient valorisées les idées données par les collaborateurs. Interview dans la vidéo.
Trophée d’or de l’innovation participative réinventée : 
GRDF (Gaz Réseau Distribution France) a revu sa copie concernant sa démarche d’innovation participative avec Ki-oZ qui a été déployée  au national.
Ils ont également lancé  une plateforme de management de l’innovation et d’accélération des idées émises par les salariés. J’ai demandé à Jean Luc Godon – chargé de l’innovation à GRDF – de nous dire pourquoi cette démarche a été réinventée.

TENDANCE


La pénurie de candidat

Bonne nouvelle ! L’insee a relevé la prévision de croissance de la France à 1,8 au lieu de 1,6. Purvu que ça dure !
Mauvaise nouvelle ! Le chomage a augmenté ces 3 derniers mois et nous sommes à 9,7% de chômage. Et à lire Slate
Pourtant, entre 65 et 73% des chefs d’entreprises déclarent en fonction des études ne pas trouver de candidat adaptés à leur offre.
Face à cela Pole Emploi confirme avoir 15% de 2,5 millions d’offres sont non pourvues et donc « à la louche » 190 000 emplois non pourvus par an.
Sauf que toutes les annonces ne passent pas par Pole Emploi.
Pour savoir ce qu’il en est réellement sur les offres d’emplois non pourvues en France…les choses se compliquent car :
    > C’est oublier les 1,6 millions d’annonces sur le boncoin, ou les 3 millions sur Linkedin
    > Il ne semble pas y avoir de chiffres d’emploi non pourvu à l’APEC sur l’emploi des cadres
    > que des annonces peuvent être publier à plusieurs endroits !
Bref, plus compliqué à calculer sur une population globale que pour une profession donnée, comme par exemple en Chine ou il manque 300 K de comptables par an.
Plus simple en Australie ou manpower a un baromètre précis grace au annual Talent Shortage Survey
L’explication la plus communément avancée par les entrepreneurs est qu’il y a une pénurie de compétences, que c’est la faute  à l’éducation nationale ou parce que les jeunes de maintenant ne veulent plus travailler
Soyons sérieux 5 minutes:
> Les chefs d’entreprise ont du mal à définir leurs besoins et se rabattent sur un diplome ou des compétences rassurantes créant une tension sur les même diplômes plutôt que de chercher des profils alternatifs
> Ils cherchent l’opérationnalité immédiate. « Ready to hit the ground and running » comme dise les anglophones en anglais (donc)
> ils veulent la même chose donc pas de profils atypiques. Cf. Les 2 points précédents.

Benjamin Chaminade est entrepreneur et conférencier en culture de l’innovation, RH, en management de l’innovation, innovation managériale, Intergenerationnel et sur l’avenir du travail et de l’entreprise.

Share This
%d blogueurs aiment cette page :