Je ne vais pas copier-coller mon article « Définition créativité et innovation » de Trendemic vers ce blog mais j’aimerai revenir sur une question qui m’est régulièrement posée. Une question qui pour ceux qui la posent semble n’avoir qu’une seule réponse : « Qu’est ce que l’innovation ? » 

Cet article est aussi un peu (un tout petit peu) en réaction à une intervention de Paul Poupet, le fondateur de Seed-up. Ce dernier dénonce que le mot innovation est utilisé toutes les sauces – jusque là merci pour l’évidence mais il a raison – et qu’il préfère utiliser le terme « d’invention technologique ». Ben là, non, pas d’accord.

Une innovation est une innovation et une invention, ben…une invention. Pas une innovation. Voilà voilà. 

Il ne suffit pas de chercher à faire original, il faut aussi connaître l’usage actuel des mots que l’on utilise. Et je parle aussi pour moi. Polysémie quoi. 

 

Innovation, créativité, imagination et invention sont dans un bateau

Je ne vais pas faire du « duplicate content » de mon propre contenu donc pour la version longue je vous invite à vous rendre à mon article sur le sujet sur Trendemic déjà cité plus haut.  

En résumé, il faut distinguer de l’innovation : 

L’imagination, pour commencer, est avoir des idées sans aucune contrainte physique, temporelle légal, éthique, économique, etc. Imaginer est rêver à ce qui arriverait si… L’imagination est à la base du processus d’idéation, bien connu des « Design Thinkers ».

La créativité, elle, revient à avoir des idées sous contrainte. Contrainte de temps, légale, économique, etc. La créativité c’est brider son imagination en éliminant les idées irréalisables. C’est mettre l’imagination en bouteille en quelque sorte.

L’invention, fait entrer l’idée créative dans le monde physique et revient à créer quelque chose qui n’existait pas avant, détaché de tout marché ou concept financier. Les objets introuvables de Jacques Carelman sont des inventions. Se vendraient-ils ? Ah, merde oui, vu le marché de l’art actuel à n’en pas douter. Mais ne changez pas de sujet, ce qu’il faut retenir est qu’une invention est créée sans s’inquiéter de rencontrer son marché. 

L’innovation, définition et définitions

Enfin, l’innovation…Nous y venons.

Là, il y a des tonnes et des tonnes de définitions possibles de l’innovation. Tellement en fait, qu’il est parfois difficile d’avoir une conversation sur ce sujet de l’innovation car chacun a sa propre définition de ce mot. Raison pour laquelle je propose toujours à mon audience de se mettre d’accord sur une définition de ce qu’est, pour eux, l’innovation avant toute intervention.

Voici quelques exemples :

  • L’OCDE : « Innovation is production or adoption, assimilation, and exploitation of a value-added novelty in economic and social spheres; renewal and enlargement of products, services, and markets; development of new methods of production; and the establishment of new management systems. It is both a process and an outcome ». Je vous laisse le plaisir de traduire.
  • L’American Society for Quality (ASQ) se base sur la définition de l’OCDE : L’innovation est la conversion réussie de nouveaux concepts et de nouvelles connaissances en produits, services ou processus qui donne une nouvelle valeur client sur le marché
  • Bareghe  et Cie dans leur étude de 2009, « Towards a Multidisciplinary Definition of Innovation » : L’innovation est un processus à plusieurs étages dans lequel les entreprises transforment des idées en produit, service ou processus nouveaux ou améliorés, afin d’avancer, de se différencier et d’être compétitif dans leur marché.
  • Bessant, J. et Cie dans leur étude de 2005, « Managing innovation beyond the steady state » : L’innovation représente the coeur du processus de renouvellement de toute organisation. A moins qu’elle ne change ce quelle propose au monde (produit / service) et de la façon dont elle créée et livre ces offres (processus d’innovation), elle risque sa survie et ses perspectives de croissance. C’est plutôt une anti définition non ?
  • Bledow et Cie dans leur étude de 2005, « A Dialectic Perspective on Innovation: Conflicting Demands, Multiple Pathways, and Ambidexterity » : L’innovation est le développement et l’introduction intentionnelle de nouvelles idées utiles par des individus, équipes, et organisation. Au moins, c’est concis
  • Carlson & Wilmot, dans leur bouquin de 2006 « Innovation: The Five Disciplines for Creating What Customers Want » : L’innovation est le processus qui tourne une idée en valeur pour le client et qui résulte en profits substantiels pour l’entreprise.

 

Je ne vais pas tous les faire, la liste est sur le site de Eric Shaver, pour faire plus court :

  • Edward Roberts dans « Managing invention et innovation » : “Innovation = Invention + Exploitation »
  • Kenneth Morse : “Innovation = invention + commercialisation”
  • Peter Balbus : ‘‘ L’idéation est la connaissance appliquée; la créativité est l’idéation appliquée, l’invention est la créativité appliquée et l’innovation sa commercialisation ». J’aime beaucoup.

Vous voyez où l’on arrive ?  

Sans se perdre dans les nuances, ces définitions  se rejoignent au même endroit : Innovation = Commercialisation réussie.
Ce serait donc le marché – vos clients – qui décident ce qu’est une innovation. Pas vous ! 

L'innovation, l'invention commercialement viable

Sur la base de cette définition, une innovation est au croisement de trois domaines :

  • Un marché en attente d’une solution
  • Un domaine dans lequel s’applique l’innovation (technologique, économique, managériale, etc.)
  • Un business model qui valorise l’innovation réalisée en l’apportant sur le marché 

Je ne vais pas vous faire de dessin avec 3 cercles, vous avez passé l’âge. 

Cert article est à suivre. Prochain épisode : Les styles d’innovation.

Share This
%d blogueurs aiment cette page :