Neurosciences

Les choses sont très claires : Il est de plus est de plus ne plus difficile de pouvoir être conférencier, animateur ou consultant sans suivre de prêt les dernière découvertes en neurosciences.  

La demande des clients souhaitant organiser une conférence est simple : Une intervention courte mais dont les effets durent dans le temps et dispensée par un expert compétent sachant vulgarisé son contenu tout en étant interactif et passionnant. 

Et là il y a deux choix. Soit vous vendez un produit que tout le monde aimerait posséder et dans ce cas là pas de problème vous vous inspirez de Elon mus -, ce ce que je ne conseille pas – soit vous travaillez votre présentation pour l’adapter à votre audience en veillant à proposer le bon format d’information (parole, image ou vidéo) au bon moment.   

C’est pour réconcilier ces contradictions que j’ai intégré 2 éléments dans mes interventions pour garder l’attention de mon audience en conférence ou en atelier (Trendstorming, brand&logo storming…) : La gamification et les neurociences.

Pour cela je prends en compte :

Des histoires pour créer de l’engagement

Utiliser la narration en plus que l’information, permet de créer une connection émotionnelle qui allonge le temps d’attention. Cette connection est renforcée par l’oxytocine qui génère l’empathie et la confiance.

Des exercices pour activer le réseau de la salience

Il s’agit du réseau qui joue le rôle de filtre entre la partie consciente et la partie inconsciente du cerveau en décidant ce qui est digne d’attention et ce qui ne l’est pas. 

Des questions pour maintenir le réseau de l’attention

Il s’agit du réseau sollicité lors de l’apprentissage, cette attention pouvant être focalisée, soutenue ou sélective. Poser des questions à l’audience permet de se sentir acteur et plutôt que spectateur. C’est la raison pour laquelle mes intervention commencent par des questions.

Une personnalisation maximum pour soutenir l’engagement

Autant que possible, comme je l’explique ici, j’essaie de ne pas enfermer mes interventions dans un «tunnel powerpoint» du slide de début au slide de fin. À la place, je préfère préparer plusieurs chemins alternatifs à mon propos en fonction des questions de l’audience.

Exercice et feedback

Pour la dopamine qui permet d’avoir une association positive avec l’apprentissage, toutes mes interventions sont découpées en micro-cessions apportant un résultat au fur et à mesure en plus du résultat final.

Share This