20 choses que j’ai appris en 2020

20 choses que j’ai appris en 2020

01. La croyance qu’il faut marcher 10 000 pas par jour provient d’un fabricant de podomètre japonais qui a utilisé le symbole 万 (qui signifie 10 000) parce qu’il fait penser à quelqu’un qui marche. Aucun chiffre spécifique n’a jamais été identifié scientifiquement. [The atlantic]

02. “Just do it” sont les derniers mots de Gary Gilmore, un meurtrier condamné à mort en 1977. [businessinsider]

03. Quand Pepsi a lancé le Pepsi transparent “Crystal pepsi”, Coca-cola a lancé “Tab Clear” dont la campagne a été volontairement sabotée pour heurter le produit de Pepsi par association. Cela s’appelle la stratégie du “Born to die”. [minddevelopmentdesign]

04. L’inspiration de Uber provient du James Bond “Casino Royal” sorti en 2006 dans lequel Bond utilise un Sony Ericsson Cyber shot K800i et l’application de navigation nav4all qui a fermé en 2010. [startup autopsy]

05. 10% des revenus de la nation de Tuvalu proviennent de la vente des noms de domaines terminant en .tv. [Washington Post]

06. 91% des livres vendus sont toujours en papier, même chez les plus jeunes. [idboox]

07. En 2001, de la première réunion à son lancement, créer l’ipod n’a demandé que 41 semaines (10 mois). [Patrick Collison]

08. Il y a 30 ans, vous aviez 15 minutes pour sortir d’une maison en feu, aujourd’hui à cause des produits pétroliers (plastique) vous avez 5 minutes. [Bueysrasks]

09. Napoleon Hill, souvent cité par les spécialistes du marketing était sans doute un escroc de première envergure. [coffeezilla]

10. Le syndrome de Stockholm aurait été inventé par un psychiatre de la police pour discréditer une otage qui a critiqué le comportement de la police au moment de la prise d’otage. [Jess Hill]

11. Wiley & son, l’éditeur américain connu pour “Business model generation”, choisit les projets qu’ils estiment pouvoir vendre à plus de 10 000 exemplaires la première année. L’éditeur conseille de passer par l’autoédition d’abord. [expérience personnelle]

12. Un épidémiologiste d’Atlanta crois qu’en augmentant le salaire minimum de 1 dollar, cela aurait empêché 27 550 suicides depuis 1990. [The Economist]

13. Si vous perdez 1kg, environ 840g de ce poids est évacué par l’expiration. [The conversation]

14. Spotify paie les musiciens à la chanson. Ce qui signifie que 2 chansons de 3 minutes sont plus profitables qu’une seule de 6 minutes. Résultat, la durée des chansons raccourcissent. [Qz]

15. À la fin d’une intervention, ” Quelle question avez-vous pour moi ?” est plus efficace que ” Des questions ?”. [Jacqueline Antonovich]

16. À 30 ans, le suédois Göran Kropp est allé au Népal à vélo, a grimpé au sommet de l’Everest sans guide et est rentré en Suède à vélo. [son livre]

17. Quand Marcelo Bielsa est devenu le manager de Leeds United FC, il a découvert que les supporters de l’équipe devaient travailler 3 heures pour s’offrir un billet pour un match. Il a fait ramasser des déchets à ses joueurs autour du stade pendant 3 heures pour qu’ils comprennent les sacrifices que faisaient les fans pour leur passion. [the guardian]

18. Les algues apportent 8 fois plus d’oxygène que les arbres. [fantasticfacts]

19. Si vous avez 2637 euros en actif net, vous faite partie des 50 % des personnes les plus riches du monde. 56 538 euros des 10 %. Vous faites partie du 1% avec 624 457 euros. [Credit Suisse]

20. L’âge moyen des ingénieurs de la NASA au lancement de Apollo 11 était de 28 ans, il était de 47 ans en 2020. [Reddit]

5 lignes

5 lignes

Vous êtes peut-être ici car vous avez cliqué sur le lien concluant un mail que je vous ai adressé. Si ce n’est pas le cas, je vous invite tout de même à partager et utiliser « les 5 lignes » pour vos futures communications. 

 

LE PROBLÈME

Le nombre d’emails reçus par jour augmente sans cesse et le temps passé à y répondre prend une part de plus en plus importante de notre activité quotidienne.

 

LA SOLUTION

S’inspirer de Blaise Pascal pour écrire avec clarté et concision :

…Mes Révérends Pères, mes lettres n’avaient pas accoutumé de se suivre de si près, ni d’être si étendues. Le peu de temps que j’ai eu a été cause de l’un et de l’autre. Je n’ai l’ait celle-ci plus longue que parce que je n’ai pas eu le loisir de la faire plus courte…
Seizième lettre aux révérends pères jésuites 4 décembre 1656 (Pascal 1656)

Lorsque vos correspondants sont prévenus, pourquoi ne pas traiter vos réponse par mail comme un tweet avec un twist : compter les lignes plutôt plutôt de compter les caractères.
 

COMMUNIQUER EN « CINQ LIGNES » EST UNE POLITIQUE PERSONNELLE M’ENGAGEANT À RÉPONDRE DE FAÇON CONCISE AUX MAILS REÇUS.

Vous pouvez aussi mettre le lien vers cet article et partager la communication en 5 lignes.

Startup Autopsy – première saison

Startup Autopsy – première saison

Et voilà, comme promis la première saison de Startup Autopsy a été intégralement mise en ligne hier sur Anchor. Elle sera disponible sur itunes et googleplay très prochainement.

Revivez durant ces 6h30 d’écoute en 7 parties, l’incroyable histoire de la création d’uber qui a commencé comme un projet secondaire. 

logo podcats.002
logo podcats.003
logo podcats.001
logo podcats.006
logo podcats.007
logo podcats.005
logo podcats.004
logo podcats.008
logo podcats.009

Je remercie encore ceux qui ont participé à la mise en scène de certains événements de la création de l’entreprise avec par ordre d’apparition :

Julien Veyssier qui prête sa voix à Travis Kalanick
Guillaume Coudert : Mike Todd
Jérome Veil : Garrett Camp
Nina Howl: Melody McCloskey
Gui Testa : Jason Droedge
Francis Boyer : John Greathouse
Vincent Fraigneau : Ryan Graves
Yousseff Larbaoui : Edward Slinin

Vous pouvez aussi retrouver l’ensemble du texte du Podcast dans cet article

La saga Uber

La saga Uber

l’histoire de UBER. Avant de mettre en ligne cette série d’épisodes consacrés au débuts de startups connues sur ma nouvelle chaine de Podcast “Startup Autopsy” qui vient compléter No one is innovant et iconoclaste, je tenais à partager le texte des épisodes pour ceux qui préfèrent lire.

J’espère aussi avoir des retours des lecteurs qui identifieraient des erreurs dans mon storytellingdes débuts de l’histoire de uber.

De 1998 à Los Angeles à fin 2011 à Paris, suivez pas à pas les aventures des 2 créateurs, Garrett Camp et Travis Kalanick. Des hauts et des bas passionnants dont il m’aura fallu six mois de travail pour conclure les recherches, les interviews et l’écriture.

Après 3 mois pour collecter, analyser et scénariser le contenu et 3 mois pour trouver des personnes pour jouer les saynètes et l’enregistrement des textes ça y est ! Voici les 7 épisodes de cette série consacrée à Uber. J’ai choisi d’arrêter ce podcast au moment où l’entreprise a finalement trouvé un business model stable et atteint une vitesse de croisière pour ouvrir les villes l’une après l’autre.

Bonne lecture et/ou bonne écoute del’histoire de Uber

 

Travis Kalanick

Partie 1/7 – Culture startup et piratage de masse

Travis Kalanick rejoint ses camarades de UCLA pour créer Scour, le premier site d’échange de fichiers peer-to-peer pré-Napster. Les choses vont rapidement mal tourner… 

3127211370 203abaf08c z

Partie 2/7 – Ouber ou Youber ?

Garrett Camp entre en scène. Il vendra la société créée pendant ses études avant de chercher un moyen plus simple de se déplacer dans San Francisco pour se rendre à ses rencards. 

fete juillet 20093

Partie 3/7 — Le purgatoire de Kalanick 

Travis va passer 7 années difficiles avant de pouvoir vendre son entreprise à son tour, rencontrer Garrett et créer le “Jam Pad”…

G6gbqWR

Partie 4/7 — “One night in Paris” et autres Bullshits

Nous sommes à Paris en décembre 2008, Garrett et Travis se retrouvent à Paris pour assister à Leweb. Le mythe va pouvoir commencer  

tenor

Partie 5/7 —Levée de fonds pour toucher le fond

Les choses commencent à devenir sérieuses et en offrant un iphone avec abonnement aux chauffeurs, la petite équipe va devoir rapidement trouver des fonds pour continuer sa lente croissance.

IdolizedRichHomalocephale

Partie 6/7 —Les taxis contres attaquent

Vous vous en doutez bien. Les taxis, considérant que Uber est illégal, commence à remuer dans les brancards et fonds appels à la loi pour leur faire cesser leur activité

 

uber gif 1

Partie 7/7 —Le Playbook de New-York

Uber commence à trouver sa vitesse de croisière avec l’ouverture de la première ville en dehors de San Francisco : New-York City. 

 

Nouveau Podcast : Iconoclaste

Nouveau Podcast : Iconoclaste

iconoclaste logo.001

Podcast iconoclaste

Cela fait plusieurs années que je souhaite réaliser ce projet : Interviewer des “iconoclastes”, d’où ce Podcast inconoclaste

Avec la mode des Podcasts – qui avait disparue pendant quelques années avant de revenir – 2018 est le bon moment pour le lancer.

Alors qu’est-ce qu’un iconoclaste ? Et bien je n’en suis pas encore complètement sur, même si j’ai bien ma petite idée pour avoir écrit un article sur ce sujet et donné une conférence sur les iconoclastes à TedXAlsace.

Je suis au début du chemin avec l’enregistrement de ce Podcast iconoclaste, mais pour l’instant je suis parti sur l’idée qu’un iconoclaste :

  • Utilise le système tout en restant en dehors du système
  • Montre sa différence sans peur d’être ridicule
  • Ne peut pas résoudre un problème déjà rencontré de la même façon
  • Ne peut pas copier sans y ajouter quelque chose
  • Est entouré socialement

L’objet de ce Podcast est de comprendre comment devient-on iconoclaste. 

Vous pouvez trouver ici le manifeste de l’iconoclaste en entreprise

logo podcats.002
logo podcats.003
logo podcats.001
logo podcats.006
logo podcats.007
logo podcats.005
logo podcats.008
logo podcats.009
iconoclastes.001

Le tournage du générique :

Un conférence TEDx donnée il y a quelques années lorsque je découvrais le sujet :

Conquête spatiale, état des lieux et bataille d’egos

Conquête spatiale, état des lieux et bataille d’egos

Conquête spatiale. Edition spéciale. J’avais besoin d’un grand format pour vous parler de plusieurs événements qui se sont tous déroulés cette semaine et dont le nombre dépasse un épisode classique de Innovation Weekly.

Une semaine qui prouve que la conquête spatiale n’est plus une mission gouvernementale dont l’objectif est de dépasser l’horizon de l’humanité en l’aidant à atteindre les étoiles mais un marché dans lequel s’affrontent entrepreneurs, startups et équipes scientifiques.

Nous sommes en train de passer de l’étoffe des héros à une bataille des egos…

1. conquête spatiale : XPrize de la Lune à Mars

La fondation XPrize a fait parler d’elle cette semaine. X-Prize est une fondation non gouvernementale qui organise des compétitions pour encourager des développements technologiques dont pourraient bénéficier l’humanité.  Ces compétitions sont dotées de prix qui s’étalent de 1 à 30 millions de dollars. conquête spatiale

Les prix gagnés

Plusieurs prix ont été gagnés depuis le premier Xprize en 1995 : Construire un tricorder à la Star-Trek, comprendre l’impact de la montée du CO2 sur l’océan ou créer la voiture la plus efficiente possible par exemple.  

Les prix toujours en cours

Certains prix sont toujours en cours et vous pouvez toujours tenter votre chance :

> pour proposer un système qui puisse lancer une alerte à une communauté dans les 90 secondes si une femme se fait agresser. Il faut que ce système coûte moins de 40$.  

> Créer un système qui puisse collecter 2000 litres d’eau de l’atmosphère pour 2 centimes du litre ou moins.  

> Proposer une solution qui transforme les rejets en Co2 des usines en matériaux de constructions, combustible ou en produit du quotidien.

Les prix terminés sans vainqueurs

Mais il y a aussi des prix qui ne sont jamais gagnés, et c’est le cas google lunar Xprize qui s’est achevé cette semaine sans vainqueur.  

Ce prix lancé en 2007 devait être cloturé en 2012 apr!s avoir été étendu plusieurs fois jusqu’à la date finale du 31 Mars 2018. Malheureusement – dans un article publié sur leur site  – la fondation Xprize  a annoncé qu’après avoir contacté les 5 derniers finalistes les organisateur du prix elle avait compris qu’aucune d’entre elle serait prête à remplir les conditions pour effectuer un lancement d’ici la date fixée et de recevoir le prix de 30 millions de dollars. 

Je vous rappelle que pour obtenir ce prix il fallait pouvoir envoyer un robot sur la lune, le faire se déplacer sur au moins 500 mètres à la surface et lui faire envoyer sur terre des photos en HD  

10 ans de compétition

Pendant les 10 ans de la compétition : 

1 > 300 millions de dollars ont été levés par les équipes en compétition, que ce soit en sponsorship provenant d’entreprises privées, contrats gouvernementaux ou par investissement de capital risque. Par exemple, 90 miilions ont été levé par l‘équipe japonaise HAKUTO qui s’était associé avec l’agence spatiale japonaise JAXA. 

2 > Ce prix a également permis à la législation américaine d’évoluer en autorisant des sociétés privés d’envoyer des chargements sur la lune. 

3 > Ce prix a aussi permis de créer plusieurs centaines d’emplois avec la création d’entreprises commerciales qui ont boostées – ah ah – l’exploration spatiale en Inde, Malaysie, Israel, en hongrie, mais aussi bien sur aux US avec Moon Express qui a commencé à commercialiser son offre de collecte de pierre lunaire. 

4 > Et surtout…changé radicalement le paysage de l’exploration spatiale !  conquête spatiale

Rappelez-vous – jusque dans les années 2000 seules quelques grandes agences gouvernementales : La Nasa avec budget de 17 mrds, l’ESA pour l’europe budg de 5,7 mrds, Roscosmos en Russie 5,6 mrds, le CNES (2,5 mrds en France, le japon avec JAXA (2,4 mrds).

Je laisse de coté les petites agences comme la CHINE avec le CNSA (1,3 mrds)  l’iSRO en inde (1,3 mrds), l’ISA Iranienne (500 millions) et l’ISA israélienne (6 millions). conquête spatiale

Désormais, cette exploration est en train de devenir un défi qui pourrait être relevé par des entrepreneurs, ingénieurs et innovateurs du monde entier….mais surtout par des entrepreneurs.  

Même si les plus visibles sont les projets américains, les projets d’entreprises privées font l’objet d’une sorte de ruée vers l’or de magnats.  

2. La course à l’espace des milliardaires  

Le grand père un peu fou : Richard Branson avec Virgin galactic

Virgin Galatic se présente comme la première ligne spatiale commerciale. Elle dispose de 2 divisons :

> La Spaceship Company qui propose des vols pour touristes argentés et qui a été fondé en association avec Mojave Aerospace, l’équipe vainqueur du premier Xprize qui consistait à concevoir un véhicule pouvant transporter 3 personnes à 100km d’altitude, 2 fois de suite en 15 jours.

Virginorbit qui propose des mises en orbite de satellite de 300 kg via une rocket (Launcher one) lancée d’un Boeing (surnommé Cosmic Girl)   

L’astronaute frustré : Paul Allen co-fondateur de Microsoft avec Stratolaunch

Paul Allen co-fondateur de Microsoft avec Stratolaunch qui propose la même chose que Virginorbit avec un avion maison  

Avion développé par Scaled composites, ceux qui ont construit l’avion qui a permis à Mojave Aerospace de gagner le prix Xprize.  Quand je vous dit que tout a changé avec Xprize ! 

Yuri Borisovich Milner, le Jean-Claude Bourret qui vient du froid

On a déjà parlé de Yuri Borisovich Milner : c’est l’investisseur russe qui a été révélé par les paradise paper et qui possède 8% de facebook et 5% de Twitter, pote de Poutine et sans doute de Jared Kushner – le beau fils de Trump.  qui via Breakthrough Initiatives souhaite lancer des sondes à travers la galaxie pour trouver des gens à qui parler…

Elon Musk avec bien sur Space X

Le cousin un peu cinglé Musk, dont L’objectif est de permettre à l’espèce humaine de s’établir sur d’autres planete. C’est sur qu’après avoir salopé ici, autant aller voir ailleurs. Pour lui c’est mars ou rien !

Pour atteindre cet objectif – et le financer – il peut compter sur un contrat signé avec la nasa qui lui a rapporté pour l’instant 2 milliards de dollars. Contrat pour lequel il a développé un système de fusées réutilisables la “Falcon 9″ pour les satellites et le Dragon pour le transport de personne. La suite va vite venir après le succès du lancement de la Heavy Falcon – le faucon lourd – l’une des plus grosses fusées jamais envoyée qui pourra mettre en orbite 54 tonnes métriques. Ce qui représente 2 fois plus de poids que son concurrent Delta IV Heavy pour 30% du prix.    

Jeff bezos avec Blue Origin

Et enfin celui qui ne sait pas qui faire de son fric : Jeff bezos avec Blue Origin qui est son projet “sur le coté” et pour lequel il a du vendre pour 1 milliard de stock-options d’amazon pour continuer à financer sa danseuse.

Il proposer également son propre lanceur d’engin réutilisable appelé New-Glenn.  Même sur Mars vous pourrez vous faire livrer bio.

3. La guerre des egos

Et le plus drole est que c’est la guerre entre ces couillons !

SpaceX et Blue origin se sont battues pour avoir le droit d’utiliser le pas de lancement des missiosn Apollo. Vanité vanité… Comme Space X a gagné, Blue origin a poursuit en justice. Et perdu..   conquête spatiale

Puis SpaceX a attaqué Blue origin pour invalider leur brevet d’aterrissage sur plateforme en mer. Et gagné !  

Maintenant, ils se battent à coup de taille de fusée et quand Blue Origin a annoncé le New Glenn, Space X  a annoncé la Heavy Falcon. Quand Bezos a annonce la New Glenn 2… Elon musk a annoncé la Super heavy Falcon. Jeff Bezos a renchérit avec la  New Glenn 3 !!  

Ils ont des trucs à compenser ces 2 là.  

Alors qu’aux US nous sommes passé de la course à l’espace à la course à l’ego, pendant ce temps là en France nos milliardaires à nous se battent à coup de musées. 

A ma Gauche Bernard Arnault avec la fondation Louis Vuitton et à ma droite François Pinault avec un autre musée d’art contemporain.

4. L’ère des Startup

Mais nous sommes entré dans l’ère des startups donc il n’y a pas que des milliardaires qui se payent des fusées !

L’aérospace a même son accélérateur stardust fondé par Francois Chopard ,un ancien consultant de PWC, donc vous trouverez un espace à Paris 130 rue de lourmel dans le 15e arrondissement.

Prenez Rocket lab par exemple qui est la première entreprise 100% privée a avoir réussi le week-end dernier son premier vol orbital. Ils proposent de mettre en orbite de petits satellites pour 5 millions de dollars quand  space X en demande 62 par lancement. . Ils proposent d’ubériser l’espace à la suite de Space X grace à leur lanceur appelé Electron qui est la fusée qui a le plus de gueule.

Le disrupteur se fait disrupter

Prenez aussi Interorbital qui a commencé comme un projet du soir et du week-end pour un couple de passionnés : Roderick and Randa Milliron qui pendant 10 ans ont développé leur projet en gardant leur job : Roderick était développeur de logiciel de guidage et Randa prof d’histoire naturelle. Ils ont tous les deux plongé à plein temps quand ils ont tenté d’obtenir le prix Google Lunar Xprize dans le cadre de l’équipe « Synergy Moon ».

Le premier prix Xprize a vraiment donné des vocations à des passionnés qui avaient envie d’inscrire leurs noms à coté des noms de la conquête spatiale. Un peu comme  comme Eberhard et Tarpening qui ont prouvé avec Tesla – avant de se faire virer par Musk – que l’on pouvait créer une marque de voiture sans rien y connaitre.

Pour info 1 milliard d’euros en moyenne ont été investi dans les startups de l’aérospatial chaque année depuis 2006 alors que c’était seulement 180 millionsentre 2000 et 2005  pour un chiffre d’affaires de 260 mrds en 2016.  

Pendant ce temps là l’institut Montaigne propose : Plus d’état, plus de technos, plus de protection avec une préférence européenne, plus de budget européen, plus de gouvernance européenne. Bref, l’espace est en train de se faire uberiser par les américains et pendant ce temps là, en Europe, on propose. conquête spatiale