La crise morale, humaine et financière que nous traversons est en train de changer la donne. La crise accélère les transformations et rien n’est épargné : Consommation (le masstige), motivation (quête de sens), Management (culture Y), Géopolitique (la Chine est le premier pays anglophone), etc. Avec ces remises en cause, les entreprises doivent s’interroger et trouver rapidement de nouveaux business models !

Ce qui était possédé devient emprunté (cloud computing) et l’ennemi d’hier peut devenir l’allié d’aujourd’hui. Si historiquement, les entreprises doivent analyser et prendre en compte les mouvements de leurs adversaires pour évoluer (ce qui coûte cher – financièrement et humainement – et isole), elles peuvent aussi s’allier avec ceux-ci pour survivre (ce qui rassemble et permet de réaliser des économies d’échelle).

Cette stratégie, dont on voit de plus en plus d’exemples, s’appelle la coopétition.

Cette alliance de deux entreprises concurrentes peut avoir deux objectifs :

  • la complémentarité de compétences : On parle alors de « complétition »
  • la réduction des coûts : Il s’agit alors de  « collaborence »

Cette évolution des pratiques oblige à faire preuve de créativité, enfin de « procréactivité », pour utiliser un néologisme. La procréactivité est une réflexion créative menée avant que les concurrents ne nous obligent à le faire. C’est l’une des bases du Shift et de la création de « l’échappée ».

Concrètement, si les entreprises doivent faire face à leurs concurrents, se pourrait-il qu’elles en relativisent la portée. Est-il possible d’imaginer que, bien qu’adversaires face à leurs cibles (les clients), elles puissent, à certains égards, unir leurs forces ?

Cette proposition est bien évidemment utopique et inimaginable si nous adoptons un mode de pensée binaire et absolu, comme c’est le cas aujourd’hui.

Et pourtant, il existe de nombreux exemples où des concurrents sont parvenus à dépasser cet axiome, certainement parce qu’ils ont su faire la part des choses, prendre du recul et comprendre que, s’ils étaient des concurrents lorsque leurs produits étaient côte à côte sur le rayon de grandes surfaces, ils n’étaient pour autant pas obligés de l’être dans d’autres domaines.

C’est ainsi que Henkel (le Chat, Mirror…)  et Reckitt-Benckiser (Woolite, St Marc…) ont décidé, en 2006, de regrouper leurs moyens logistiques, permettant la livraison groupée de quelques 800.000 palettes/an de produits détergents et d’entretien.

Les camions de livraison étaient remplis au ¾. A travers le projet HECORE, ces deux industriels ont réduit de près de 20% le nombre total de camions en service, diminuant ainsi leurs coûts logistiques (stockage, transport…), économisant par la même occasion 1.2 million de litres de gasoil, soit 3.150 tonnes de CO2 annuels en moins pour la planète.

De leur coté Renault et Daimler collaborent dans le domaine de la voiture légère avec une architecture commune pour la Smart et la Twingo et le développement de nouveaux moteurs.

Autre exemple d’alliance, la Société Générale et le Crédit Agricole, qui tout en gardant leurs réseaux de distribution séparés, ont un seul pôle de gestion des actifs.

Cela amène à réfléchir sur la notion de concurrence et notamment sur ce qu’elle sous tend en matière de gestion financière, logistique… Si deux entreprises sont en compétition lors de l’étape de vente, elles ne le sont pas forcément en ce qui concerne les processus de transformation, de fabrication, de stockage et de livraison.

Imaginez les gains économiques et écologiques si cette nouvelle approche de ces partenariats concurrentiels devenait la norme, si la coopétition, que se soit sous sa forme de complétition ou de colllaborence était amenée à se répandre ?

Il est évident que sa portée est beaucoup plus étendue que les exemples que nous avons donné et que ce principe s’applique également aux autres processus : ressources humaines, financier, achat, production…

Alors…Qui est votre concurrent direct et comment pouvez-vous travaillez ensemble ?

Article co-écrit avec Francis Boyer de Dynesens

Crédit Photo http://www.flickr.com/photos/stevan/28648385/sizes/z/

Share This