Cette semaine :

> Le challenge personnel de Mark Zuckerberg : Ambitieux ou décevant ?
> Facebook vous prend pour des hamsters. Et ils ont raison.
> Philipp Morris arrête la cigarette. Oui, ce titre est trompeur…
> Nicolas MOUSSET nous reçoit à Pulsalys à Lyon
> Lauren DJA nous reçoit à CPME for h’all, toujours à Lyon
> Le CES et ses gadgets à n’en plus finir
> La tendance du commerce automatisé et assisté (vocalement)

Facebook version 2018 selon Zuckerberg

Comme je vous en ai déjà parlé, Mark Zuckerberg a l’habitude de publier en début d’année son challenge personnel pour l’année qui arrive.
Son challenge personnel 2018 est lié directement à l’année un peu rock’n roll que vient de vivre Facebook qui a plusieurs fois été sur le devant de la scène.

L’actu Facebook 2017

Ça a commencé début 2017 quand Facebook a été accusé de servir de relais à des campagnes de désinformations pilotées par la Russie. Allégations que Mark Zuckerberg a dénié jusqu’au mois de Novembre ! Pourtant depuis Septembre, l’entreprise ainsi que Google et Twitter, a été convoquée par le sénat US pour s’expliquer.
Ensuite, en Novembre, l’ancien responsable de la croissance utilisateur de 2007 à 2011 Chamath Palihapitiya a fait une espèce de mea culpa.
Ce mea culpa n’a pas consisté à dire « on ne savait pas ce qu’on faisait pardonnez-nous de vous avoir rendu accro aux réseaux sociaux et de vous faire perdre votre temps». Non non non, au contraire ! Chamath nous explique clairement qu’ils savaient ce qu’ils faisaient. Ecoutez sa réponse de Chamath et la réaction du public à la question posée par la journaliste sur le moto de Facebook « Move fast and brake things ».
« L’objectif des entreprises ‘Consumer Internet Business’ est d’exploiter la psychologie. Et c‘est la raison pour laquelle vous souhaitez échouer rapidement : comme les gens sont imprévisibles nous voulions les comprendre pour pouvoir les manipuler psychologiquement le plus vite possible et leur donner en retour un peu de dopamine.
Nous l’avons fait brillamment à Facebook, Instagram l’a fait, WhatsApp l’a fait, Snapchat l’a fait, Twitter l’a fait, WeChat est en train de le faire. Il y a plein d’excellents exemples que échouer rapidement est le bon chemin pour exploiter la psychologie des masses ».
Notez que plus personne ne trouve ça drôle…
Enfin, en Décembre, c’est Sean Parker qui en a remis une couche, alors que la couche précédente n’était pas encore sèche. Pour les plus anciens, vous vous souvenez peut-être que Sean Parker c’est le fondateur de Napster et l’un des premiers investisseurs de Facebook. D’ailleurs, il détient toujours 4% des parts de l’entreprise.
Sean Parker nous explique de Facebook cherche à répondre à la question « Comment consommer autant de votre temps et de votre attention consciente que possible? Cela signifie que nous devons vous donner un petit shoot de Dopamine de temps en temps ».
Vous avez vu les tests qu’il utilise quand il parle? Ça vous rappelle rien ? Genre la roue d’un hamster !

Le challenge 2018 de Zuckerberg

Mais revenons à Zuckerberg et son challenge 2018. Je le cite :
  • « Comme le monde se sent anxieux et divisé, Facebook a beaucoup de travail pour protéger notre communauté de l’abus et de la haine… ». Selon la fondation Megan Meier, qui est une jeune fille de 13 ans qui s’est suicidée à cause de harcèlement, 50% des sucides des adolescents est causé par du cyber-harcèlement.
  • « …se défendre de l’interférence d’état nation » Il s’agit bien sûr des fake news avec l’effet avéré qu’a pu avoir la campagne de désinformation sur le résultat des élections américaines.
  • « …Et s ‘assurer que le temps passé sur Facebook soit du temps bien dépenser ». Et là il répond directement à Sean Parker. Il termine par « Mon challenge pour l’année est de me concentrer à régler ces problèmes ».
Je résume : le challenge personnel 2018 de Mark Zuckerberg est de faire son boulot!

En bref

Twitter

Cette semaine Twitter a publié sur son blog un droit de réponse au post Facebook qui avait été publié la semaine dernière contre Jack Dorsey qui l’accusait de ne pas obéir à ses propres règles d’utilisation car il servait de résonance à Trump.
En résumé, Trump ne sera jamais bloqué pour deux raisons :
  • D’abord parce qu’il initie une conversation mondiale…qu’on soit pour ou qu’on soit contre…
  • Ensuite parce que ce n’est pas à Twitter de bloquer le Président des Etats-Unis.

Tesla

Dans la même semaine où on parle beaucoup de Space X pour avoir mis en orbite un satelite espion américain qui a le nom de code ZUMA – et qui n’aurait pas fonctionné lors de sa mise en orbite, «  officiellement », on revient sur Tesla (même proprio que SpaceX je vous rappelle) qui a annoncé cette semaine que l’entreprise ne parviendrait pas à atteindre la cadence de 5000 modèles 3 par semaine, à la fin du trimestre, alors que ça avait été annoncé et confirmé par Musk l’année dernière.
Alors je ne sais même pas pourquoi je relève cette news tellement c’est habituel que Tesla ait du retard. D’abord parce que c’est culturel, ensuite parce que le vrai sujet, la vraie priorité de Tesla c’est cette Gigafactory et pas la modèle 3.

What the F…

Philip Morris

Nous ne sommes pas le premier avril, ceci est une nouvelle sérieuse même si elle est un peu bizarre.
Philip Morris a annoncé qu’ils allaient arrêter la cigarette. J’ai bien dit la cigarette, pas le tabac ! Ne soyez pas naïf.
Dans un manifesto publié sur leur site, Philip Morris annonce qu’ils vont aider les fumeurs a arrêter de fumer des cigarettes, celles qui  font de la fumée, pour passer à des alternatives comme la e-cigarette ou à des cigarettes de tabac chauffé.
En faisant ça Philip Morris ne se réinvente pas comme BSN l’a fait quand ils sont devenu Danone en passant du verre au yaourt entre autres. Il ne se réinvente pas non plus comme a pu faire Abercrombie & Fitch qui vendait du matériel pour camping et du matériel de chasse demandez à Ernest Hemingway.
Non tout ce qu’il font c’est de l’amélioration continue en s’adaptant au marché d’aujourd’hui en faisant un effet d’annonce pour créer un peu de buzz.

A suivre

Créer son entreprise à Lyon

Comme vous avez pu le remarquer je ne suis pas au CES à Las Vegas, je suis à Lyon devant le musée Confluence. Lyon qui pourrait être la ville idéale pour créer son entreprise.
Aloers admettons, vous avez une idée géniale d’un nouveau produit, un nouveau procédé ou une nouvelle application mais vous êtes bloqué par la technologie. Dans ce cas là, il faut vraiment que vous rencontriez Nicolas Mousset de Pulsalys.
(….)
Donc voilà, votre prototype est terminé grâce à l’aide de Nicolas Mousset qui vous a mis en relation avec l’écosystème des laboratoires lyonnais, maintenant il faut passer à la commercialisation. Pour cela il faut vraiment que vous rencontriez Lauren Dja.
(….)

Tendances 

Depuis le week-end dernier se déroule le Consumer Electronic Show 2018 à Las Vegas.
Vous y trouverez du drone à gogo, de la bagnole autonome, des caméras 360°, des casques de « VR » « AR » et « RM », des nouveaux Samsung, des écrans souples, des objets connectés à tire-larigot, des trucs pour mieux dormir, des toilettes connectées et des camions à pizza automatiques.
Bref, c’est le salon du gadget qui coute cher et qui demanderait de construire 2 ou 3 centrales nucléaires en plus rien qu’en France pour faire fonctionner tout ça. D’ailleurs, je sais pas si c’est le karma ou le hasard mais le salon a subit une coupure d’électricité suite à d’importantes chutes d’eau.

La tendance de la semaine : Les assistants connectés

Si ce n’est pas vous, vous connaissez quelqu’un qui a un google home qui vous oblige a dire google tout haut plusieurs fois par jour.
Si les prévisions de vente des enceintes vocales connectées ont le vent en poupe, c’est une évidence, je n’ai pas encore trouvé de chiffres de ventes crédibles à part qu’aux USA Amazon détient 70% du marché avec Alexa.
Mainenant cette tendance cache une autre tendance : le A-Commerce – Le commerce Automatisé et Assisté
Automatisé: Sans vous parler de l’armée de robot qui va virer tout être humain des plateformes logistiques, regardez les boutons connectés « Boutons Dash » qui permettent de recommander automatiquement un produit épuisé comme de la lessive, des capsules Nespresso ou des préservatifs. Regardez également Digit qui retire automatiquement de l’argent de votre compte pour le mettre de coté (en prenant une commission).
Assisté: Que signifie pour les marques le passage progressif aux assistants vocaux ? Comment allons-nous acheter en utilisant la voix ? Allons-nous recommander la même chose que l’on a déjà ? Allons-nous demander de trouver le meilleur prix du produit que l’on utilse déjà ? Si c’est le cas, comment faire changer un consommateur de marque ?

Benjamin Chaminade est entrepreneur et conférencier en culture de l’innovation, RH, en management de l’innovation, innovation managériale, Intergenerationnel et sur l’avenir du travail et de l’entreprise.

Share This