innovation weekly cette semaine :
> Le dernier livre de Eric Ries « The Startup Way » à gagner pour les abonnés
> Peu de français dans le Youtube Rewind 2017
> Yves Pigneur intervient à l’ESCP pour parler innovation des modèles d’affaires/business/économiques
> Voitures volantes d’ici 3 ans ?
> Wish, l’application que l’on ne souhaite à personne
> Tendance de la semaine : VUCA

GAFA


YOUTUBE Rewind

Cadeau de noel pour les Millenials, le Rewind 2017 de Youtube a été mis en ligne ce mercredi.
La vidéo de cette année est revenue sur les grands événements de l’année, du plus anodin comme les fidgets spinners, le lava challenge,  la naissance du girafon Tajiri ou l’éclipse solaire des US, mais aussi les plus graves avec une rapide allusion aux attentats et diverses tempêtes.
Vous y verrez toutes les stars youtube que ne connaissent pas les plus de 40 ans qui ont découvert Cyprien ou Norman l’année dernière : Marshmello, le backpack kid, Philip defranco, Casey Neistat, la bande de Vsauce, les frangins jake et Logan Paul.
Etonnant, cette année pas de Cyprien ni de Norman alors qu’ils ont tous les deux dépassé les 10 millions d’abonnés mais surprise le Rire jaune a fait parti de la distribution.
Voici un site pour tester vos connaissance en culture Youtube :  https://dejaview.withyoutube.com/

EN BREF


Startup washing

Alors que Olivier Ezratty est déjà en train de préparer son rapport sur le CES 2018 – Consumer Electronics Show – qui se tiendra à Las Vegas du 7 au 12 janvier prochain, Olivier dénonce dans un post facebook (qui a eux 418 likes et 46 partages) l’augmentation pour 2018 ce qu’il appelle « les erreurs de Casting » par rapport à la dernière édition du CES.
En 2017 il avait identifié sans son rapport 41 erreurs de casting sur 316 entreprises françaises soit 13% en 2017 pour 52 erreurs. En 2018, pour 326 entreprise en 2018 soit 16%.
Pour lui les erreurs de casting sont :
> Les agences de création ou prestataires de services qui ne propose pas d’innovation
> Les solutions de micro-niche (comme Bookmyhelo, une plateforme de réservation d’hélicoptère)
> Les offres pas du to BtoC rappelons que le C de CES est pour Consumer (comme Natursoftware un logiciel pour entreprise)
> Les app mobiles (comme Goalmap une app anti procrastination)
Je vous rappelle tout de même que le CES 2018 est surtout critiqué en ce moment pour l’absence de femmes aux 3 principales keynotes comme la relevé «the gender avenger» qui veille à la présence de femmes dans le dialogue public.
Allégations auxquelles Karen Shupka, la Senior Vice President du CES, a répondu qu’il fallait voir plus loin que ces keynotes. Elle s’est contenté de montrer les photos des femmes qui étaient intervenues dans les éditions précédentes.
Mais pas de proposition pour 2018…

EVENEMENT


Conférence

Yves Pigneur a fait un rapide passage à Paris pour présenter une conférence aux anciens de l’ESCP et d’HEC Montréal sur l’innovation des business models.
Yves Pigneur est un professeurd’origine belge de HEC Lausanne qui est classé 7e avec son co-auteur Alex Osterwalder dans le classement du thinker fifty 2017 qui donne tous les 2 ans les auteurs business qui ont eu le plus d’impact dans le monde de l’entreprise. -tiens idée – ça pourrait être intéressant de faire un numéro spécial thinkers50.
Il est le co-auteur du BM canvas publié la première fois dans le livre business model generation publié en 2010, traduit en 40 langues et  vendu à plus de 1,5 million d’exemplaires. Il a inspiré toute une génération de consultants, d’entrepreneurs et de VC.
En fait les 9 cases du BMC n’étaient en 98 d’un support de cours que le professeur Pigneur utilisait avec ses étudiants. En 2004 un de ses étudiants  – alexander Ostewarder – fit une thèse sur l’ontologie des business model – c’est à dire leur raison d’être – avant de proposer une nouvelle approche du busines model qui reprenait les 9 cases de Pigneur.
La version finale du canevas à 9 cases que m’a donné le professseur Pigneur pour l’animation de sa conférence est finalement apparu en 2006 et ce n’est qu’en 2010 que les 2 hommes décidèrent d’en faire un bouquin.
L’écriture de cet ouvrage est basé sur plusieurs principes :
> Que le livre soit international et donc en anlgais
> Qu’il serve à d’apprentissage et donc qu’il soit illustré
> Que le BMC soit gratuit distribué en Creative Commons pour être utilisé par tous

A SUIVRE


Les voitures volantes

Je vous parlais il y a quelques semaine du partenariat entre Uber et la NASA pour créer un taxi volant.
Cette semaine lors de la conférence Techcrunch «Disrupt» à berlin entreprise ce sujet a fait l’attention d’une discussion entre les acteurs qui travaillent à rendre cette idée folle réelle.
Selon Alex Zosel le CEO de Volocopter – Entreprise allemande qui a teste ses drones à Dubai – nous devrions avoir les premiers exemplaires d’ici 2020.
Pour Yann de Vries, de Atomico, qui est un investisseur dans le concurrent Illium – qui a plus de gueule ceci dit en passant – ça devrait arriver….un jour.

APP DE LA SEMAINE


Wish

C’est l’application dont vous n’avez sans doute jamais entendu parlé. Pourtant sa valorisation a doublée en 6 mois pour atteindre 8 milliards d’euros.
Cette application au look de Pinterest  propose de faire du shopping en vous amusant. Vous y trouverez des produits de fabrication chinoise à très très bas prix comme des cables USB à 1 euro des bottes femmes à 23 des manteaux à 25.
Derrière Wish vous trouverez Peter Szulczewski  (Zul-chev-ski) ex-ingénieur de Google qui a fondé Wish en 2010 après avoir vu que pendant des années le plus gros clients de google en adwords était Amazon. Il a copié-collé cette stratégie en étant selon sensor Tower, le second plus gros annonceur sur Facebook (100 millions de dollars), le 6e sur Google et le 4e chez Pinterest.
Mais il y a un hic, enfin plusieurs. Déjà il faut 1 mois pour que votre produit arrive de Cchine, Ensuite les coûts de transports peuvent être exorbitant.
Pourtant, l’entreprise communique sur 300 millions d’utilisateurs et ce chiffre double chaque année. Vous trouverez sur la première page du site de Wish la phrase suivante : « Nous sommes le 6e e-commercant mondial et nous visons à être numéro 1 »
Pour expliquer comment il a fait pour sortir de nulle part Szulczewski explique qu’il parle aux fameux 50 % invisibles. Ceux qui n’ont pas les moyens d’aller en boutique. En réponse aux investisseurs, qui lui disait ne connaître personne qui achetait sur la plateforme, il a expliqué à que c’est comme pour Trump, lui non plus ne connaissait personne qui votait pour lui.
Maintenant les rumeurs circulent que Amazon a fait une offre d’achat de 10 milliards de dollars.  Zuchelski confirme simplement avoir décliné l’offre sans en confirmer le motant en expliquant que le marché sur lequel il se positionne se compte en trilliards.

TENDANCE


VUCA

Si il y a bien quelque chose que je n’aime pas dans le monde du management, ce sont les acronymes simplistes pour managers fainéants: Les 3C, les 4i, les 5W, les 6D et autres SMART,SWOT et consort.
Pourtant il y en a un qui contient des sujets si complexes que je n’ai toujours pas touché le fond : VUCA
VUCA pour Volatilité, Incertitude (uncertainty), Complexité et Ambiguité.
Ce que j’apprécie est que VUCA n’est pas une check-list mais une grille de lecture qui introduire les transformations technologiques, économiques et sociales du monde actuel
– Volatilité :  La vitesse du changement devient exponentielle
L’exemple le plus connu pour illustrer l’exponentielle est la loi de Gordon Moore – co-fondateur de intel – qui prédisait en 1965 que la densité des transistors sur les circuit intégrés doublerait tous les 2 ans et que cela durerait au moins pour les 10 prochaines années. On peut aussi citer le cout du Gigaoctet (a été divisé par 520 millions en 60 ans) ou le cout du watt produit a été divisé par 2 depuis 2010Et dans les entreprises certains vivent cette volatilité : Dans le bon sens quand vous êtes Uber et dans l’autre sens quand vous êtes ToysRus
– Incertitude : Difficulté de prévoir et facilité d’être surpris
Cet  « inconnu pas connu » fait référence à des événements tellement imprévisibles qu’il est impossible de les prévoir avant d’y être confronté. Ces événement sont également appelés «Cygnes noirs», du livre éponyme de Nassim Taleb.
> Personne n’avait vu l’effondrement en quelques semaines de HOMEJOY (app de menage à domicile «géolocalisée») qui a levé 40 M$ pour faire faillite 18 mois plus tard.
> Ni la chute spectaculaire de THERANOS et de sa fondatrice Elisabeth Holmes qui avait été comparé un temps à Steve Jobs.
– Complexité : Plus de causes ou de solutions simples
Cette complexité provient non seulement du volume d’informations mais de leur interconnection et du fait qu’elles changent constamment.
Regardez cette étude de Robert Kelley qui en 1986 avait demandé à des  knowledge worker le pourcentage d’infos qu’ils devaient connaitre par coeur pour tenir leur job : 75% des informations . Quans il a refait la meme étude en 2010 ce chiffre était tombé à 8%
 – Ambiguïté : La même information peut avoir plusieurs significations et être donc interprétée de plusieurs façons
Vu qu’il n’y a pas qu’une seule réponse et que de toute façon une bonne question vaut mieux qu’une mauvaise réponse.;
Les startups sont l’avenir de l’innovation, pourtant dans le top du palmarès des déposants de brevets en 2016vous trouverez PSA (fondé en 1810) VALEO (de Ferodo fondé en 1923) et SAFRAN (de Snecma/Sagem 1945)
> Beaucoup de pays délocalise en Chine pourtant la Chine est le pays le plus touché depuis 2005 par la désindustrialisation.
Share This