Le DRH ouvrier

2009, Sydney. Un candidat s’entretient avec la responsable RH d’une banque basée à Sydney. Après la présentation de l’entreprise, le candidat pose une question : « Qu’en est-il de l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle ? » La RH répond qu’il y a un programme pour ça qui assure cet équilibre. Loin d’être convaincu, le candidat lui répond qu’il est surpris « Vous me parlez d’équilibre mais je vois clairement que vous avez l’air épuisée. Et pourtant…vous ne bossez que dans les RH ! » Sous entendu « Qu’est ce que ça doit être pour ceux qui bossent vraiment… »

Je me suis permis de commencer cet article par cette petite histoire, absolument véridique, pour illustrer que l’image des RH n’est pas meilleure à l’étranger qu’en France…et que ce n’est pas nouveau. Vous entendrez cette maxime dans le monde entier : « RH appelée : fiche de paie escroquée. RH appelant : gare au licenciement !».

Mais au delà de cette mauvaise image intéressons-nous au vrai sujet. Rappelons que les RH ne sont pas là pour se faire des amis mais pour soutenir le développement de leur entreprise et le bien-être des salariés de celle-ci. Le vrai sujet, enfin, la vraie question :  Pourquoi la majorité des DRH sont-il toujours absents des comités de direction. Bien sûr, que les choses évoluent et la fonction RH devient de plus en plus stratégique (enfin, surtout dans les magazines RH ceci dit). Pourtant, année après année, en France comme à l’étranger (et les Etats-Unis ne sont pas forcément les plus en pointe comme on pourrait le croire) les DRH continuent de chercher à prouver leur légitimité à prendre part aux décisions stratégiques.

(suite…)